Logo

Où nous trouver?

  • Mardi : Sautron : Marché des Terroirs  / 16H30-19H30
  • Mercredi : Port-Saint-Père : Place des Champs de Foire / 16H-19h30
  • Vendredi : Couëron : Océan Maraichage / 15H-19H
  • Samedi : Couëron : Parking école Jean Zay / 8H30-13H30
  • Dimanche : Couëron : Parking face à Carrefour Market / 8H30-13H30

From'nons nous en Auvergne Rhône-Alpes

La région

Vous voici dans une région qui étonne par sa variété de paysages ; pas moins de 12 départements à découvrir !

 

Vous appréciez la haute montagne ? Rendez vous en Haute Savoie !

Vous êtes férus de géologie ? From’nez vous au cœur du parc des volcans d’Auvergne … A cheval sur le Puy de Dôme et le Cantal, le parc le plus vaste des parc régionaux de France métropolitaine ; il comprend la chaîne des Puys, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2018, les monts Dore (à ne pas confondre avec le délicieux Mont d’Or messieurs dames gourmands de fromage), l’Artense, le Cézallier et les monts du Cantal.

Besoin de grands espaces verts ? Vous vous régalerez dans le bocage de l’Allier.

Plutôt adeptes de la ville et de ses animations, restaurants, architecture ? Vous avez là aussi le choix … Clermont Ferrand, Grenoble, Saint-Etienne et … Lyon, haut lieu de la gastronomie française, miam !

Les animaux

Chers From’Fans, vous vous souvenez du jeu Pyramide… En deux briques, si je vous dis « lait ? » Non pas « yaourt », « Veau ? », bravo bien joué,  c’est  « Vache » !

Grâce à cette richesse de terroirs, l’Auvergne est, depuis des siècles, une grande région de production laitière.

Vous y croiserez forcément la Tarentaise, également appelée Tarine : robe fauve uniforme, silhouette fine, taillée pour les longues randonnées, cornes en forme de lyre, aux pointes noires. C’est la plus répandue, elle représente 70% du cheptel laitier de Savoie.
Cette vache est originaire de la vallée de la Tarentaise en Savoie, mais elle doit néanmoins ses origines à des bovins bruns indo-asiatiques. Elle a d’excellentes qualités fromagères, son lait est riche en protéines et en matières grasses, elle a donné naissance à plusieurs AOP.

Une autre montagnarde, la rouge Salers,  robuste vache heureuse dans ce climat assez rude, son lait extrêmement riche se prête parfaitement à la transformation fromagère. Vous la reconnaitrez facilement : elle a une jolie robe acajou et de grandes cornes longues en forme de lyre.

Toujours dans les alpages, vous entendrez sonner les cloches des Abondances, ces jolies vaches à lunettes marron pour protéger leurs yeux du soleil. Le val d’Abondance est considéré comme le berceau de la race.

Celle que vous voyez est fauve et a les yeux maquillés de noir ? Alors c’est une Aubrac … et vous êtes certainement en From’nade dans le sud du Massif Central.

La Villard-de-Lans

Celle-ci est de plus grande taille, a une musculature très puissante, un corps charpenté, une robe couleur grain de blé et des cornes en forme de lyre haute. Son lait est excellent pour produire le délicieux Bleu du Vercors Sassenage.

Rejouons donc (je sais que vous y prenez goût…), en 1 brique (soyons fous) : Mr Seguin. Trop fort ! « Chèvre »

Vous en croiserez forcément lors de vos from’nades ! 14% du cheptel français soit plus de 113000 chèvres vivent en Auvergne Rhône Alpes

L’alpine

C’est la plus répandue. Elle produit beaucoup de lait – 780 litres de lait par lactation, mais les meilleures dépassent souvent 1000 litres par lactation et son lait est riche en protéines. Elle supporte les écarts de température des alpages et ses onglons durs lui permettent d’être adaptée aux sols bétonnés des élevages intensifs comme aux cailloux des chemins de montagne. Sa robe est le plus souvent chamoisée, fauve avec des extrémités et une ligne dorsale noires

Chèvre des Savoies

Vous voici aux côtés d’une race rustique de montagne qui participe à la valorisation de ses alpages en se nourrissant des ressources naturelles et renouvelables. Elles ne sont que 1000 mais c’est déjà une performance car il y a 10 ans vous n’en auriez trouvé que 400. Cette belle augmentation est le fruit de démarches de sauvegarde de la race menées par des éleveurs qui se sont constitués en association.

A chacune sa robe ! 4 types de robes sont répertoriées : la Cou-Clair (partie avant claire, partie arrière sombre), la Noire à Barrettes (corps noir et tête blanche barrée de 2 lignes sombres des cornes à la bouche), la Pie (robe blanche tachetée) et la monochrome (une seule couleur).

Le lait est utilisé pour fabriquer des fromages lactiques, des tommes de chèvre mais aussi le fameux Chevrotin.

Chèvre du Massif central

Au début du XXème siècle cette chèvre occupait un vaste territoire de 25 départements, vous la trouverez aujourd’hui principalement en Auvergne Rhône-Alpes, plus précisément dans le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, la Loire et l’Ardèche. Le besoin de sauvegarde de cette race est important, on en compte 1 millier aujourd’hui.

En hiver, elle mange le foin produit à la ferme et l’été, elle a un rôle majeur dans l’entretien des paysages … Elle se régale d’herbes, de feuilles, de jeunes arbres, de ligneux, de ronces.

C’est une chèvre de grande taille, à poils souvent longs, ses cornes sont orientées vers l’arrière.

Son lait est principalement transformé en fromages (lactiques, faisselles, tommes), mais également en yaourts, glaces, confitures de lait, savonnettes et produits de beauté.

Allez, une dernière devinette, un peu plus corsée : 2 briques, « agneau?  » qui j’ai entendu dire « poil au dos ? », « maman ? » bravo oui, c’est bien « brebis ». Je comprends que c’est plus difficile à  trouver dans cette région, il y en a assez peu

Citons tout de même tout de même la Thônes et Marthod, race pour laquelle 10 éleveurs ont formé une association pour la promouvoir et la sauvegarder. Elles sont 7300 en France, principalement en Savoie et Haute-Savoie. Sa robe est blanche à l’exception du bout du museau, du tour des yeux (lunettes), des oreilles, de ses chaussettes, du nombril chez les mâles et de la vulve chez les femelles qui sont noirs. La laine est très bouclée chez les jeunes alors que chez l’adulte, la toison est assez grossière et à mèches longues. Vraiment très jolie !

La fabrication dominante est la tomme de brebis mais on trouve aussi d’autres produits tels que : yaourts, lactiques, sérac, persillé… Peu de chance d’en trouver chez vos crémiers de Loire-Atlantique, la production étant faible, la quasi-totalité est vendue en direct. N’hésitez pas à vous arrêter chez les fermiers !

Les fromages

Maintenant que vous êtres dans ces superbes terroirs, que vous savez reconnaitre les animaux que vous croisez, parlons fromages … Dans cette région, c’est une institution et une excellente manière de la découvrir. Des routes touristiques y sont d’ailleurs dédiées.

Longtemps restée à l’écart des grands axes de transport français, la région a connu, autrefois, des conditions de vie particulièrement difficiles. L’alimentation, simple et frugale, a toujours fait une large part aux produits laitiers, riches en protéines et faciles à conserver pendant les longs mois d’hiver une fois transformés en fromages.

Le pays des fromages 20 AOP :

En Auvergne, 75 % du lait produit par les vaches est en effet transformé en fromage. Véritables fleurons de l’Auvergne, les plus connus sont le bleu d’Auvergne, la fourme d’Ambert et la fourme de Montbrison pour les pâtes persillées, le Cantal, le Saint-Nectaire et le Salers pour les pâtes pressées non cuites.

Côté fromages de chèvres, la région comptent plus de 1 000 producteurs transformant du lait de chèvre à la ferme, dont 85% sur le territoire rhônalpin.

Les plus connus sont les 3 AOC : le Picodon fabriqué dans la Drôme par 180 producteurs, le Chevrotin (fabriqué dans les Savoie par 22 producteurs) et la Rigotte de Condrieu que 18 producteurs concoctent en sud Loire et sud Rhône.

Au-delà des AOC / AOP, ce sont des dizaines de fromages différents, du frais aux pâtes pressées que vous pourrez déguster lors de vos From’nades en Auvergne Rhône Alpes

Découvrez les produits de la boutique pour la région Auvergne Rhône Alpes